Contactez-moi Facebook linkedin Twitter Youtube Version mobile
Sylvain Bureau en direct

Écoutez-moi en direct à CIBM-CIEL grâce au lecteur de radio Internet dont j'ai moi-même dessiné la carrosserie. Le moteur est Muses Radio Player.


Sylvain Bureau Radio Web Méteo pour Rivière-du-Loup

Bienvenue sur mon site internet qui est en perpétuelle reconstruction. Tout comme moi. Sur ce site, vous trouverez toutes les informations me concernant et même plus. J'utilise ce site comme lieu de test de tout ce que j'apprends de nouveau en matière de site web et de nouveaux médias.

Concernant ce site, je le fabrique moi-même en entier (montages graphiques, CSS, base de données, etc...). Je n'utilise pas de modèle gratuit (free web templates) ou de CMS gratuit genre Joomla, Typo3, Spip ou Wordpress. Cependant, il m'arrive régulièrement de vérifier le code des pages que je visites pour en retirer les principes qui font mon affaire. Je teste mon site sur les navigateurs Internet Explorer, Firefox, Chrome et Opéra.

En ce qui a trait à la section "Sylvain Bureau Radio Web", les pages sont générées par le logiciel SAM Broadcaster à partir du code-source programmé par Spacial Audio; code que j'ai moi-même adapté aux besoins de ce site. "Sylvain Bureau Radio Web" me permet de repousser mes limites en matière de ce que j'appelle de la "télé par intraveineuse" en bâtissant moi-même un média de A à Z.

Pour me rejoindre

SPORTS

(Source : RDS)

Ariza et Green suspendus deux matchs

Deux joueurs des Rockets de Houston, Trevor Ariza et Gerald Green, ont écopé mercredi d'une suspension de deux matchs pour des incidents survenus à l'issue d'une rencontre entre leur équipe et les Clippers lundi.

« Trevor Ariza et Gerald Green ont été sanctionnés pour être entrés dans le vestiaire des Clippers après le match, pour s'en prendre à un joueur adverse », a expliqué la NBA dans un communiqué.

« L'enquête de la NBA réalisée à partir d'entretiens avec vingt joueurs, entraîneurs, dirigeants et responsables des deux équipes, ainsi que du personnel de la salle, a déterminé qu'Ariza et Green s'étaient rendus dans le vestiaire des Clippers juste après le match et avait eu des altercations avec plusieurs jours des Clippers », a-t-elle poursuivi.

Le match remporté par les Clippers 113 à 102 dans leur salle, a été émaillée de nombreux incidents et controverses, mettant aux prises notamment le joueur-vedette des Clippers Blake Griffin et Chris Paul.

Paul, ancien joueur des Clippers qui revenait pour la première fois à Los Angeles depuis son départ à Houston l'été dernier, a eu des mots avec Griffin qui a de son côté percuté, semble-t-il volontairement, l'entraîneur des Rockets Mike d'Antoni.

Ariza et Green ont, eux, eu des échanges très vifs avec Austin Rivers, le meneur des Clippers qui, blessé, était en civil sur le banc de touches.

La NBA a par ailleurs précisé que les deux vedettes de Houston, Chris Paul et James Harden, se sont également rendus dans le vestiaire des Clippers, mais « pour tenter d'empêcher la situation de s'envenimer » : « en conséquence, comme le stipule le réglement, ils ne sont pas sanctionnés ».

La NBA a précisé qu'Ariza et Green purgeraient leurs deux matchs de suspension jeudi contre Minnesota et samedi contre Golden State.

Houston, longtemps meneur de l'Association Ouest, est 2e (30 v-12 d), tandis que les Clippers ont retrouvé un nouvel élan après une fin d'année 2017 décevante (9e, 22 v-21 d).


Jose Iglesias s'entend avec les Tigers

DÉTROIT - Les Tigers de Detroit ont évité l'arbitrage avec leur joueur d'arrêt-court Jose Iglesias, à qui ils ont accordé un contrat d'un an, d'une valeur de 6 275 000$.

Âgé de 28 ans, Iglesias était le dernier joueur des Tigers encore admissible à l'arbitrage.

Il exigeait un salaire de 6,8 millions pendant que les Tigers lui offraient 5,6 millions $.

Iglesias a présenté une moyenne au bâton de ,255 avec six circuits et 54 points produits en 2017.

En 531 matchs dans les Ligues majeures avec les Tigers et les Red Sox de Boston, sa moyenne au bâton s'élève à 270.

Il a été nommé sur l'équipe d'étoiles en 2015.

Ses jours pourraient toutefois être comptés avec les Tigers, qui ont échangé plusieurs de leurs joueurs vedettes au cours de la dernière année dans le cadre d'un processus de reconstruction.


« Ma saison la plus compliquée »

La supervedette de Cleveland LeBron James enchaîne les prestations de haute-volée, mais son équipe est distancée au classement de l'Association Est.

« C'est ma saison la plus compliquée », a-t-il admis mercredi.

« C'est très compliqué », a confié « King James » après l'entraînement de mercredi matin, selon des propos rapportés par le site internet de la chaîne ESPN.

« Par le simple fait que nous avons eu beaucoup de joueurs qui étaient indisponibles et qui soivent retrouver leurs repères, c'est un année difficile pour cette équipe. J'ai l'impression de dire cela chaque année, mais cette fois, c'est la plus compliquée », a poursuivi le triple champion NBA.

« Je n'aime pas utiliser trop souvent le mot "pire", on va donc dire que c'est une autre année compliquée », a-t-il insisté.

James dispute sa 15e saison en NBA. Si ses statistiques personnelles (27,3 points, 8 rebonds et 8,8 passes décisives par match) en font encore l'un des prétendants au titre de joueur par excellence de la NBA, Cleveland vient d'enchaîner quatre défaites de suite et a perdu neuf de ses douze derniers matchs.

Les Cavaliers sont 3es de l'Assocation Est (26 v, 17 d), mais ne semblent pas en mesure pour le moment d'inquiéter le meneur Boston (34 v, 11 d) ou même Toronto (2e, 29 v, 13 d).

La franchise de l'Ohio n'a pas digéré le départ à l'intersaison de Kyrie Irving à Boston, tandis que son remplaçant au poste de meneur, Isaiah Thomas, a manqué les deux premiers mois et demi de la saison sur blessure à une hanche.

Derrick Rose a également été longtemps indisponible, tout comme Tristan Thompson.

Malgré cette première moitié de saison compliquée, « King James » qui a disputé les sept dernières finales NBA avec Miami et Cleveland, croit toujours au titre.

« Cela reste notre objectif, c'est ce pour quoi on s'entraîne et travaille tous les jours », a-t-il assuré.


Willie O'Ree est honoré par les Bruins

BOSTON - La direction des Bruins de Boston a profité de la visite du Canadien de Montréal, mercredi soir, pour rendre hommage à Willie O'Ree.

Un ancien joueur des Bruins, O'Ree est devenu le premier Afro-américain à prendre part à un match de la Ligue nationale de hockey, le 18 février 1958 au Forum de Montréal.

O'Ree, qui avait réalisé cet exploit même s'il était légalement aveugle d'un oeil, avait déclaré après le match avoir vécu le plus grand moment de sa vie, et qu'il s'en souviendrait pour le reste de ses jours.

O'Ree a participé à deux matchs avec les Bruins avant d'être cédé aux ligues mineures. Il est revenu avec l'équipe durant la saison 1960-1961 et a récolté quatre buts et 14 points en 43 rencontres.

Il a ensuite été échangé au Canadien mais n'a jamais joué avec la formation montréalaise. Il a passé 13 saisons dans la Ligue de l'Ouest avant de prendre sa retraite en 1979.

Né le 15 octobre 1935 à Fredericton, au Nouveau-Brunswick, O'Ree a entamé sa carrière de hockeyeur avec les Frontenacs de Québec, dans la Ligue de hockey provinciale junior A du Québec, en 1954-1955. Il avait alors inscrit 27 buts et 44 points en 43 rencontres.

Entre 1956 et 1959, O'Ree a également disputé 181 matchs avec les As de Québec, dans la Ligue de hockey du Québec. Il a amassé 44 buts et 96 points.

Il a aussi porté les couleurs des Canadiens de Hull-Ottawa pendant 28 matchs, entre 1960 et 1962.

O'Ree a participé à la mise en jeu protocolaire du match de mercredi. Par ailleurs, les joueurs des Bruins et du Canadien portaient un écusson pour commémorer ce 60e anniversaire.

Depuis 1998, O'Ree oeuvre à titre d'ambassadeur du Programme de la diversité de la LNH.

 


Chelsea en 16e de finale in extremis

Chelsea, le champion d'Angleterre en titre qui restait sur trois nuls 0-0 depuis début décembre, s'est qualifié au forceps pour les 16es de finale de la Coupe d'Angleterre, 5 tirs au but à 3 devant Norwich (D2), tandis que Bournemouth, 13e du championnat anglais, a été éliminé par un club de D3.

Les Blues menaient pourtant 1-0 après le but de Michy Batshuayi à la 55e minute et se dirigeait vers une qualification tranquille et surtout leur première victoire depuis le 6 décembre. Mais dans le temps additionnel, Jamal Lewis a redonné vie à Norwich en égalisant de la tête, et avec l'aide du poteau, à la 90+4e minute.

Comme aucune équipe n'a réussi à marquer lors des 30 minutes de prolongation dont la fin a été marquée par deux exclusions (Pedro Rodriguez pour un deuxième carton jaune, et Alvaro Morata pour contestation de l'arbitre), la qualification pour les 16es de finale s'est donc décidée aux tirs au but.

Si Chelsea a réussi tous ses tirs, son gardien a été la vedette du soir en repoussant avec autorité la première tentative de Norwich. Et c'est la vedette de l'équipe, Eden Hazard, qui a conclu la série victorieuse des siens.

« C'est la Coupe, ce n'est jamais facile de gagner un match. Nous avons tout donné et à la fin de la partie, nous avons joué à neuf contre onze. Alors, nous avons montré beaucoup de caractère », a commenté Hazard.

Au prochain tour, Chelsea affrontera Newcastle, le dimanche 30 janvier.

Lors de la prolongation, l'arbitre chargé de la vidéo (VAR) n'a pas estimé nécessaire de faire appel à la VAR lors de la faute de Timm Klose sur Willian dans la surface de Norwich, en estimant que l'arbitre central n'avait pas commis d'erreur. Graham Scott a d'ailleurs donné un carton jaune au joueur de Chelsea pour simulation, alors que les observateurs ont clairement vu une faute et un pénalty pour les Bleus.

Dans les matchs à rejouer du 3e tour, Bournemouth a été la plus grosse victime en tombant lourdement sur le terrain de Wigan (D3) 3 à 0, alors que Swansea a battu Wolverhampton (D2) 2 à 1.

L'autre élimination la plus marquante du 3e tour de la FA Cup est celle d'Arsenal, tenant du trophée, tombé 4-2 sur le terrain de Nottingham Forest, un double ancien champion des clubs retombé depuis en D2.


Les conditions étaient réunies pour Freeman

MONTRÉAL - Josh Freeman et les Alouettes se courtisent depuis un certain temps. Cette fois, le moment était propice aux rapprochements entre l'ex-premier choix de la NFL et la formation montréalaise.

Quand Freeman s'est amené à Lennoxville pour lancer quelques ballons au dernier camp d'entraînement des Alouettes, ceux-ci venaient d'octroyer un contrat de trois ans à Darian Durant pour être leur général en attaque.

« Le "timing" est très important de ce genre de situations, souligne le directeur général des Alouettes, Kavis Reed. Nous sommes chanceux que nous ayons pu nous entendre. »

« Je ne sais pas pourquoi ça n'a pas fonctionné l'an dernier, a noté Freeman au cours d'un entretien téléphonique avec La Presse canadienne. Ce qui m'a fait revenir par contre, ce sont les gens au sein de l'organisation. Ils comptent sur plusieurs personnes de qualité. »

« Nous avons Josh en haute estime, poursuit Reed. C'est un individu de grande classe et un quart-arrière qui a obtenu de très bonnes statistiques. Quand nous l'avons fait venir l'an dernier, nous pensions réellement qu'il pourrait contribuer, mais ça n'a pas fonctionné. Je suis heureux que nous ayons gardé contact. De son côté, il a continué de s'entraîner, il a perdu du poids et nous avons pensé qu'il était temps de consommer ce mariage. »

Mais attention: Reed n'a rien promis à Freeman et les Alouettes continueront d'explorer leurs options pour dénicher le prochain quart no 1 de l'équipe.

« Josh Freeman fait partie de notre plan de mettre le plus de gens possible en place afin de lutter pour ce poste, explique Reed, qui n'a pas voulu dire si le dossier Johnny Manziel était chose du passé. Il n'a pas été nommé quart no 1: il devra se battre pour le poste. (...) Notre objectif est de fournir le meilleur quart possible à notre personnel d'entraîneurs. »

« Non, on ne m'a rien promis, confirme Freeman. Les Alouettes veulent gagner, être compétitifs. Je serai du mini-camp en Floride et j'espère, du camp d'entraînement. Ce qu'on m'offre, c'est une opportunité de me battre pour le poste de partant. Comme compétiteur, c'est tout ce que vous demandez. »

C'est peut-être en raison de son inactivité qu'on ne lui a pas fait de promesse. Son dernier match de football remonte à plus de deux ans, alors qu'il a amorcé le dernier match de la saison des Colts d'Indianapolis, le 3 janvier 2016. Plusieurs observateurs et partisans se demandent comment les Alouettes ont pu embaucher un quart "inactif".

« C'est normal: c'est comme ça que ça fonctionne dans le sport professionnel, admet Freeman. Les gens veulent savoir ce que vous avez fait. Même si je n'ai pas de statistiques à l'appui, je n'ai pas quitté le football. Je me suis entraîné, j'ai joué, j'ai participé à des séances d'entraînement. Je me suis gardé en grande forme. (...) À mon dernier départ dans la NFL, cela faisait près d'un an que je n'avais pas joué, mais nous avions gagné ce match. »

« Je prendrais l'autre approche en disant que parfois, prendre un peu de recul vous offre une nouvelle perspective, nuance Reed. Et il faut regarder son âge. On dit souvent que c'est à 30 ans que les quarts débloquent et que leurs meilleures années suivent. Josh a 30 ans. Il est en excellente forme. Il a livré deux excellentes séances d'entraînement devant notre personnel. Nous croyons qu'il peut offrir de très bonnes performances. »

« Quand je regarde ses matchs de la NFL, on remarque son bras extrêmement puissant. Mais plus que la puissance de son bras, c'est sa prise de décision qui impressionne. C'est cette prise de décision qui lui permet de lancer des passes aussi précises. Nous sommes confiant qu'ils s'acclimatera rapidement à la LCF en raison de cela. »

« Je pense qu'avec mes habiletés, j'aurai l'occasion de me familiariser rapidement avec le style de jeu pratiqué ici, avance Freeman. J'ai un bras puissant. Je me considère comme un gars intelligent. (...) Une fois que je serai à l'aise avec ces différences, je pense que ce sera un bel endroit pour m'épanouir. »

Freeman n'a jamais joué pour l'entraîneur-chef Mike Sherman, bien qu'il l'ait affronté une fois avec l'Université de l'État du Kansas et en quelques occasions dans la NFL. Il se rappelle toutefois d'une anecdote qui démontre tout le respect qu'il éprouve pour lui.

« Il m'avait écrit une lettre après le match que nous avions remporté contre lui, dans laquelle il me disait que j'étais un bon joueur, de continuer de travailler fort. (...) C'est rare qu'on voit ça. Ça ne m'est arrivé qu'une seule autre fois dans ma carrière universitaire. Je pense que ça en dit long sur son amour, sa passion du football, mais aussi sur le genre d'homme qu'il est. »

« Je sais qu'il est très respecté dans le football. J'ai bien hâte de jouer pour son équipe. »


Morton ne sera pas de retour avec les Jets

Les Jets de New York ont congédié leur coordonnateur offensif John Morton, mercredi, selon ce qu’a rapporté le Daily News.

Morton venait de compléter sa seule et unique saison avec l’organisation. L’attaque des Jets a occupé le 28e rang à travers la ligue pour les verges par match avec une moyenne de 305,2. Néanmoins, Josh McCown a connu une bonne saison au poste de quart avec 2926 verges et 18 passes de touché contre neuf interceptions.

Ian Rapoport de NFL Network a ajouté quant à lui que l’entraîneur des quarts, Jeremy Bates serait un candidat au poste de coordonnateur offensif.


Première défaite du Barça depuis août

L'Espanyol Barcelone a remporté 1-0 le derby catalan face au FC Barcelone, mercredi, en quart de finale aller de la Coupe du Roi, infligeant au Barça sa première défaite depuis le mois d'août.

En fin de match (88e), Oscar Melendo a réceptionné dans la surface une passe en retrait de Marc Navarro pour ajuster Jasper Cillessen, marquant le seul but de la rencontre lors de laquelle Messi a raté un penalty.

Les joueurs alignés par l'entraîneur « blaugrana » Ernesto Valverde, mélange de titulaires et remplaçants, ont monopolisé le ballon et dominé la rencontre, mais les hommes d'Enrique Sanchez Flores l'ont emporté en poussant dans les dernières minutes.

Plus tôt, le premier choc de ces quarts a vu l'Atlético de Madrid compromettre ses chances d'atteindre le dernier carré de la Coupe du Roi en perdant 2-1 à domicile contre Séville, tandis que Valence s'est imposé 2-1 contre Alavés.

Jeudi, le Real Madrid, en plein marasme en Liga, est condamné à battre Leganés, afin de se remettre dans le sens de la marche à moins d'un mois de son huitième de finale aller en Ligue des champions face au PSG.

Les matchs de retour auront lieu du 23 au 25 janvier.

 


À sens unique pour le PSG, record pour Cavani

Un score-fleuve et un moment d'histoire : le PSG, pour son premier match au Parc des Princes en 2018, s'est offert un carton contre Dijon (8-0) qui a permis à Edinson Cavani d'égaler le record de buts de Zlatan Ibrahimovic, mercredi en clôture de la 21e journée du Championnat de France.

Et si Neymar, auteur d'un quadruplé, avait empêché Cavani d'effacer définitivement Ibra des tablettes? En transformant le pénalty à la 83e minute au mépris du souhait des partisans du Parc, qui réclamaient en choeur un tentative du no 9 parisien par des bruyants « Cavani, Cavani », « Ney » a manqué une occasion de se montrer grand seigneur, en plus d'avoir étalé face à de faibles Dijonnais son incroyable talent balle au pied.

Sans rancune, a priori, pour l'Uruguayen, qui a accepté depuis l'affaire du « penaltygate » la position de Neymar, devenu no 1 dans la hiérarchie des tireurs dans cet exercice. Avec sa tête victorieuse (21e, 3-0), le « Matador » a malgré tout inscrit son 156e but sous le maillot parisien pour devenir comeilleur buteur de l'histoire du Paris SG, à égalité avec le Suédois Zlatan Ibrahimovic.

De quoi se faire pardonner ses deux jours de retard au retour des vacances hivernales, qui lui ont valu d'être écarté brièvement du groupe parisien, et des remontrances publiques de son capitaine Thiago Silva. Au moins aux yeux d'un public aux anges, après la victoire à domicile avec le plus grand écart de leur équipe en Ligue 1.

Car après sa tête croisée, sur un service parfait d'Angel Di Maria, les ultras ont immédiatement entonné un chant en son honneur, déployant même un fanion imposant à son effigie. Les moqueries dont il a fait l'objet à la succession de « Zlatan » pour ses occasions ratées, ou au temps de son exil forcé sur le côté gauche, sont désormais loin derrière lui.

Neymar et Di Maria en feu

S'il a tout fait pour s'offrir le doublé, à l'image de ses tentatives (51e, 52e, 71e) ou de ce coup-franc juste au-dessus (64e), Cavani devra patienter au moins jusqu'au choc contre le dauphin Lyon, dans une affiche de gala dimanche, pour tenter d'effacer définitivement le record du géant suédois.

Cavani a beau avoir marqué de son empreinte l'histoire du club parisien mercredi, ses coéquipiers Neymar et Di Maria, auteurs respectivement d'un quadruplé et d'un doublé, ont fait ce qu'il fallait pour essayer de lui voler la vedette.

L'Argentin, préféré à Kylian Mbappé, entré en jeu à la 68e minute, a ouvert le score en logeant dans le filet opposé une magnifique frappe enroulée pour lober un Baptiste Reynet trop avancé (4e, 1-0). Déjà auteur d'un doublé contre Rennes en Coupe de France, il a récidivé en poussant dans le but vide une offrande de Neymar (15e).

Pas mal pour un joueur cité comme possible partant au mercato d'hiver!

De son côté, Neymar, de retour dans le onze de départ après son forfait à Nantes, a montré qu'il entendait frapper un grand coup en 2018. S'il a eu du mal à entrer dans la partie, il a su faire la différence sur chacune de ses accélérations. Ronaldinho peut arrêter sa carrière sereinement, un autre artiste brésilien est en train de tout renverser.

Sur un coup-franc qu'il a lui-même provoqué, au terme d'un slalom dans la surface, Neymar s'est d'abord offert un magnifique but "en feuille morte" qui devrait avoir une bonne place sur les compilations de ses exploits parisiens.

Après avoir profité d'un mauvais d'un mauvais renvoi de Yembéré pour tromper Reynet du gauche (57e), et un tir victorieux au terme d'un ébouriffant slalom (73e), il a offert à Mbappé le soin d'inscrire le 7e but de la partie (77e).

Il a conclu son chef d'oeuvre en voulant à tout prix s'offrir le quadruplé en fin de match (83e sur pénalty), sans avoir d'égard pour le record de Cavani. L'égoïsme des grands attaquants.


Tom Brady est blessé à la main droite

BOSTON - Le quart Tom Brady n'a pas participé à une conférence de presse, mercredi, en prévision de la finale de l'Association américaine de la NFL parce qu'il a dû rencontrer les médecins de l'équipe pour soigner une blessure à la main droite.

C'est ce qu'a fait savoir la direction des Patriots de la Nouvelle-Angleterre.

Selon le premier bilan médical fourni par l'équipe cette semaine, Brady a participé de façon sporadique à la séance d'entraînement des Patriots plus tôt en journée. L'un de ses coéquipiers serait entré en contact avec lui ce qui aurait occasionné un inconfort à sa main. Les rayons-X n'ont révélé aucune blessure sérieuse.

Le nom de Brady est apparu en quelques occasions sur le bilan médical de l'équipe en deuxième moitié de saison alors qu'il a été ennuyé par des blessures à un tendon d'Achille et à l'épaule gauche.

Âgé de 40 ans, Brady n'a jamais raté un match des séries éliminatoires en 18 saisons dans la NFL.

Les Patriots accueilleront les Jaguars de Jacksonville dimanche après-midi, et la séance d'entraînement de mercredi était la première de l'équipe.


 

Contactez-moi Facebook linkedin Twitter Youtube Version mobile